Date de publication: 05/07/2020 | Auteur(s): Administrator | Tags: Divers | Visites: 21

ALGER, 4 juil 2020 (APS) - Le Président de la République, Abdelmadjid

Tebboune, n'a pas exclu, samedi soir, un durcissement du confinement, si la

Commission scientifique chargée du suivi de l'évolution du coronavirus en

Algérie le recommanderait.

"Nous exécutons les recommandations de la Commission scientifique. Si elle

voit qu'il est impératif d'aller vers un confinement partiel, dans quelques

villes ou quartiers, on le fera", a-t-il déclaré dans une interview à la

chaîne française France 24.

Le Président Tebboune a ajouté qu'il "s'attendait un peu à la progression"

des cas de contamination, souhaitant que "cela s'arrête et que les mesures

prises par la Commission scientifique soient respectées par les citoyens".

"Parfois, les traditions ont pris le pas sur les recommandations de la

Commission scientifique. Nous avons constaté que la progression, qui paraît

à la limite acceptable, est due beaucoup plus à des contacts familiaux,

mariages, circoncisions et autres...", a-t-il déploré, avant de souligner

"avoir lancé un appel et demandé à tous les responsables locaux et autres

afin d'interdire ce genre de regroupements dans des endroits clos".

Il a, en outre, regretté que "parfois quelques jeunes ne croient pas au

Covid-19 tant qu'ils ne l'ont pas vu de leurs propres yeux et pensent que

c'est un spectre qu'on utilise pour essayer de les empêcher de s'exprimer",

relevant, toutefois, que "cela commence à changer".

"Faut-il ouvrir partiellement ou pas les frontières, l'environnement

géographique a opté pour le déconfinement total bien que les chiffres des

contaminations et des décès soient élevés. Nous allons en fonction de nos

capacités et de notre crainte de voir les chiffres s'élever encore plus",

a, par ailleurs, rétorqué le Président de la République, s'agissant de la

question de réouverture ou pas des frontières.

Tout en rappelant que 32 vols quotidiens relient l'Algérie et la France,

il a tenu à préciser que "toute personne qui entre en Algérie, est soumise

durant 14 jours à un confinement total", rappelant qu'entre 40 et 50

Algériens rapatriés de l'étranger ont été déclarés positifs après avoir été

soumis à cette mesure.(APS)